Vœux de la fédération du PCF en Gironde

Mardi dernier, au siège départemental du PCF, Sébastien Laborde, secrétaire départemental et membre de l’exécutif national, présentait les vœux de la fédération.

C’est sur « la violence de l’ordre établi », « celle du dogme qui impose à toute une société des choix pour la satisfaction des intérêts d’une infime minorité » que Sébastien Laborde a démarré son discours.
Et les exemples ne lui ont pas manqué : nouveau Président brésilien d’extrême droite qui dit ouvertement ne pas aimer les homosexuels, détester les communistes, les syndicalistes… ; la France, l’Espagne et l’Allemagne qui soutiennent le coup d’État au Venezuela ; les opposants kurdes au régime d’Erdogan, allié de l’Otan, qui meurent et croupissent en prison ; le cynisme de dirigeants européens qui laissent mourir en mer des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants… Violence aussi quand on explique à un jeune qu’il suffirait qu’il se bouge pour aller travailler, à une femme qui élève seule ses enfants et gagne une misère qu’elle ferait mieux d’arrêter de fumer ; à des retraités qu’ils peuvent bien perdre un peu d’argent… alors qu’on supprime l’ISF, qu’on maintient le CICE, alors que jamais les entreprises du CAC40 n’ont versé autant de dividendes…
« Oui c’est à cette violence-là que le mouvement des Gilets jaunes répond depuis 2 mois. Et oui cette violence-là nous est insupportable et les communistes sont et seront de tous les combats pour la combattre » ainsi que celle « de casseurs qui n’ont rien à voir avec les luttes qui divise, écarte, empêche, et au final nuit à l’amplification de la lutte et à la construction d’un rapport de forces favorable ».
Hisser le niveau de conscience du monde du travail
Combats des retraités, des cheminots, mobilisations contre la loi Travail, toutes celles pour la sécu, la défense des services publics… La révolte des gilets jaunes ne part pas de rien mais mobilise aussi, pourtant, des hommes et des femmes qui n’avaient jamais manifesté avant.
« Le mouvement est à l’image de ce qu’est le monde du travail aujourd’hui, et notamment les catégories populaires, demandeurs d’emplois, emplois précaires, ouvriers et employés », constate Sébastien Laborde.
Le PCF veut s’adresser aux gilets jaunes, aux robes noires, aux blouses blanches, aux stylos rouges, aux cols bleus et aux bottes vertes de la production industrielle et agricole avec 3 objectifs. L’ambition est « de hisser le niveau de conscience du monde du travail, et notamment des gilets jaunes » avec 3 objectifs :

  • populariser les propositions sur le pouvoir d’achat, la justice fiscale, le partage des richesses et la question démocratique, avec l’ambition d’obtenir 10 000 signatures de la pétition ;
  • faire gagner ce mouvement et pousser la société vers le progrès, en travaillant à l’élargissement et à la convergence avec le mouvement social, en ouvrant avec les cahiers de doléance et la pétition des espaces de rencontre et d’échange, en contribuant à la réussite du 5 février et à la visibilité du PCF dans cette journée ;
  • construire une alternative politique en portant une conception large et originale du rassemblement du monde du travail, des salariés autour de contenus qui répondent aux besoins et qui rompent avec les politiques.

« Il y a besoin de travailler à l’émergence d’une espérance collective nouvelle, d’une alternative crédible, d’un rassemblement à vocation majoritaire », a développé Sébastien Laborde sur la perspective politique.
« La question démocratique, la question sociale, la question écologique poseront à terme celle du débouché politique et nous avons un choix à faire : soit nous considérons que le clivage entre les élites et le peuple est et devient pertinent, soit nous réveillons le clivage gauche droite. C’est-à-dire la confrontation entre des forces de progrès social et démocratique qui portent un projet de transformation de la société et les forces de la réaction, du maintien de l’ordre établi et de la régression. »
« Il ne s’agit pas de refaire des alliances aujourd’hui dépassées, il ne s’agit pas de s’entendre avec tel ou tel pour des positions électives, mais de poser dans le débat des propositions qui ont vocation à devenir majoritaires parce qu’elles répondent aux aspirations du plus grand nombre. Et c’est aussi ce que nous devons faire dans le cadre des élections municipales. Quels sont les besoins et aspirations des gens, quelles propositions, quels sont les freins ? »
Pour une union des nations et des peuples souverains et associés
Le secrétaire départemental a ensuite abordé la lutte pour le climat qui n’est pas un combat secondaire et qui rejoint la lutte pour vivre dignement de son travail, une exigence qui « traverse l’ensemble du salariat moderne ». L’occasion d’évoquer ces travailleurs uberisés qui se lèvent, se battent et gagnent des batailles et donc de présenter Arthur Hay, qui figurera sur la liste PCF aux européennes (lire portrait page 3).
Après avoir évoqué le Brexit, Sébastien Laborde a une nouvelle fois abordé la question du rassemblement. « Durant des décennies l’union de la gauche a été ce moteur pour faire avancer la société vers des avancées sociales, sociétales et démocratiques. La gauche est aujourd’hui exsangue, divisée, réduite à, à peine, 25 % dans les sondages. Nous ne pouvons nous y résoudre et c’est pourquoi jusqu’au dernier moment nous tendrons la main à celles et ceux, forces politiques et citoyennes qui veulent changer l’Europe, qui veulent construire une nouvelle espérance. »
Il a rappelé que le PCF a refusé et combattu tous les traités libéraux « qui conduisent l’Europe aujourd’hui à une crise économique et politique dont elle ne sort pas », que ses députés européens ont œuvré pour le développement des services publics, l’harmonisation sociale par le haut, le contrôle sur la Finance, des pouvoirs nouveaux…
« Nous porterons dans cette campagne une vision d’une Europe à géométrie choisie, une union des nations et des peuples souverains et associés. Il faut des députés communistes au parlement européen pour défendre les intérêts non seulement du peuple français mais de tous les peuples européens. »
Après avoir développé sur les axes de campagne et la composition de la liste, sur lesquels nous reviendrons, le secrétaire départemental a appelé au soutien à L’Humanité voir notre dossier page 4-5).

Christelle Danglot