Amis de l’Ormée, Concert en partage : « chantons l’espoir »

Vendredi 15 mars à 20h, auditorium de l’EMMD de Floirac, 48 avenue Hubert Dubedout, entrée libre.

Sous la direction conjointe de Marie-Christine Nouel- Barthaburu et d’Yves Raibaud, la chorale des « Amis de L’Ormée » (AO) a pris un nouveau départ. Depuis septembre dernier, elle s’est consacrée à l’approfondissement de son répertoire permanent construit au fil des prestations solidaires qu’elle a pu donner depuis sa création. Ce fonds musical, qui vous sera présenté ce soir-là, est constitué de chants populaires de tous horizons. Nos nouveaux chefs en ont apprécié la diversité de style ou de rythme, tout comme à travers eux la sincérité de nos engagements pour les droits humains. Manifestement, leurs exigences dans la justesse, la précision, la tenue des voix, font que ces chansons n’ont pas subi un simple toilettage mais qu’elles constituent de véritables re-créations.
La chorale est aidée en cela par deux solides musiciens : Etienne à la guitare et Michel à l’accordéon. On les avait « vus » à l’œuvre en novembre à Blanquefort quand les AO avaient chanté pour le Centenaire de l’Armistice. Plus récemment, ils ont accompagné la chorale dans des chants de la Guerre d’Espagne pour l’inauguration de la rue des Républicains espagnols à Darwin.
Parmi les plus significatives, dans les chansons que notre groupe interprètera, relevons la douceur d’Hegoak, la poignante Chanson de Craonne, la nostalgie de La Bohème en hommage à Aznavour, l’espoir jazzy d’Angela…
Le partage étant la marque des AO, nous avons convié l’ensemble vocal Les Choraleurs pour assurer la première partie de ce concert ; presque une chorale jumelle car elle se veut populaire et laïque avec un répertoire en rapport. Comme nous, elle est soutenue par des musiciens. Comme nous, elle se produit régulièrement. Elle participe aussi à des projets « exceptionnels » : entre autres « Celui qui dit oui », opéra de Bertold Brecht et Kurt Weil. De même, Les Choraleurs, associés à La Volière de Bordeaux chantent actuellement « Le petit bal enchanté ». Et donc, dégager une soirée pour ce concert dans une année particulièrement dense, ce n’était pas évident. Chapeau !
Leur programme pour ce soir-là va de l’entrainant Bella ciao à des chansons aux titres plus exotiques où il est question de soleil, de rhum et de cha cha… de l’insécurité ! On est impatient d’écouter ce qui se cache sous ces vocables !
Leur cheffe de chœur, Nathalie Aubin, musicienne multicartes mais surtout accordéoniste virtuose, a fondé les Choraleurs en 1985. Elle défend une pratique artistique « qui se joue des étiquettes et des disciplines au service d’un esprit libre et jubilatoire ». On s’en régale par avance !
Pour clore ce concert, les deux groupes se retrouveront pour Les mains d’or de Bernard Lavilliers, chanson qui prend tout son sens quand on évoque la mauvaise passe industrielle de notre région. Et pour finir sur une note d’optimisme, nous interprèterons L’estaca (le pieu) de Luis Llach où il est dit, en catalan, qu’on doit s’y mettre tous pour abattre les dictatures : « Si tu l’estires fort per aqui, I jo l’estiro fort per allà, Segur que tomba, tomba, tomba, I podrem allibberar ».
Notre seule ambition : que vous ayez autant de plaisir à nous écouter que nous en avons à chanter !

Jean-Jacques Crespo