Il est dangereux de manifester à 73 ans, sous le gouvernement Macron-Philippe

  • Par Claude Mellier, membre de l’exécutif du PCF 33

Mon cœur se serre, la colère en bandoulière en entendant les propos du Président de la République concédant un « prompt rétablissement » à Geneviève Legay, militante d’Attac victime de violences policières à Nice, tout en l’enjoignant d’avoir un « comportement responsable », rejetant sur elle la responsabilité de ses graves blessures.
Par de tels propos, E. Macron donne carte blanche aux violences policières mais aussi conteste aux personnes dites « âgées » le droit de manifester pour la justice sociale, la paix. Cependant, elles sont des victimes de choix pour se faire saigner à blanc par ses choix politiques, dès lors qu’elles restent sagement dans le canapé à regarder les diffusions du grand débat.
C’est oublier un peu vite que cette génération, pour beaucoup, par la lutte, les manifestations, les engagements syndicaux, politiques, associatifs, a porté les droits à se loger, à se soigner, la place des services publics : la SNCF, la Sécurité Sociale, la fonction publique.
Aujourd’hui, face au mouvement des Gilets Jaunes, aux mobilisations populaires, le président a dû ouvrir un grand débat national. Ceux qui se sont exprimés portent un message clair : Ils disent que le travail doit payer, que les injustices sociales et fiscales sont une honte et qu’à l’échelle de leur quartier, de leur cité, de leur ville et village, ils attendent des réponses fortes et ambitieuses.
Avec cet objectif, le PCF avance 10 propositions, par exemple :

Pour une vie digne et épanouie :

  • augmenter de 10 % le Smic  ;
  • contraindre les entreprises à l’égalité professionnelle ;
  • porter les retraites à 1 400 € minimum.
    Pour la planète et le climat :
  • priorité aux transports collectifs publics avec extension de la gratuité des transports locaux ;
  • doubler la part du fret ferroviaire ;
  • rénover énergétiquement 1 millier de bâtiments en 2 ans.
    Pour la justice fiscale :
  • supprimer la TVA sur les produits de première nécessité ;
  • rétablir l’ISF, taxer les dividendes, supprimer le CICE ;
  • sortir de l’austérité budgétaire en sortant du pacte budgétaire européen avec la priorité aux dépenses sociales.

Pour changer nos vies, il faut changer les choix d’austérité de la France et de l’Europe et protéger nos libertés.