Rencontre : Ouvrez la rue Shuhada à Hébron

Vendredi 22 mars, le Comité Palestine 33 accueillait Murad et Izzat, deux jeunes palestiniens venus témoigner de leur combat contre la colonisation de l’intérieur de leur ville et de la sorte d’apartheid instauré par les autorités israéliennes.

L’un est ingénieur agronome, l’autre est forgeron. Tous les deux sont militants de Les jeunes contre les colonies.
La rencontre publique qui se déroulait dans les locaux mis à disposition par la fédération girondine du PCF a permis aux deux Palestiniens d’informer des conditions de vie à Hébron.
Le moins que l’on puisse dire est que la quarantaine de personnes présentes ont été sidérées de voir à quel point la situation qui est faite aux habitants palestiniens est terrifiante : confinés dans certaines zones de la ville, ils sont interdits de circuler dans certaines artères, comme la rue principale : Shuhada. Les images de files interminables aux check-points à l’intérieur même de la ville sont ahurissantes.
L’ADN du mouvement Jeunes contre les colonies est d’être résolument non-violent (d’où quelques distances avec les autres mouvements palestiniens). Entre solidarité au quotidien, aide à l’insertion sociale par le travail artisanal, récupération et rénovation de lieu de convivialité et éducation des enfants, la résistance à l’occupation s’exprime, non sans succès, de multiples façons.

J.J.B.