Transports scolaires en Nouvelle Aquitaine : Harmonisation… par le bas

Suite au récent transfert aux régions du transport scolaire, la Nouvelle Aquitaine a voté une harmonisation des tarifs qui remet en cause la gratuité qui existait jusqu’alors dans les Landes et l’organisation du transport scolaire pour les élèves qui habitent dans un rayon de 3 kms autour des établissements scolaires. Harmonisation par le bas, réagit la fédération de la Gironde du PCF, dans une déclaration, le 8 mars, que nous publions ci-dessous.

« La Région aurait pu décider de la gratuité du transport scolaire sur l’ensemble du territoire de la Nouvelle Aquitaine. Il n’en est rien. La gratuité des transports publics, qu’ils soient scolaires, urbains ou péri-urbains est une bataille que mènent les communistes sur l’ensemble du territoire.
L’harmonisation aurait pu servir la solidarité des territoires et l’égalité des jeunes et leurs familles face au service de transport scolaire, elle renvoie aux départements d’assumer seuls la gratuité des transports scolaires comme c’est le cas dans les Landes depuis de nombreuses années.
Quelle logique rend impossible une mesure mise en œuvre dans un département à l’échelle d’une grande région ? Ce sont les logiques qui conduisent les collectivités à l’austérité, les jeunes et familles de Nouvelle Aquitaine ne doivent pas en faire les frais.
C’est la raison pour laquelle les députés communistes proposent au travers d’un projet de loi de rendre gratuit le transport scolaire au nom de l’exigence de la gratuité des études, et des enjeux sociaux et écologiques que la question des transports et de la mobilité soulève.
Les communistes de Nouvelle Aquitaine alertent par ailleurs les familles et les élus sur le risque de voir disparaitre le transport des élèves dans un rayon de 3km autour des établissements, puisque la loi n’y oblige pas. Ce serait alors la disparition de ce service en zone rurale et périurbaine, mais aussi en zone urbaine.
La bataille pour la gratuité des transports publics et scolaires reste pour les communistes de Nouvelle Aquitaine un axe fort d’une politique tournée vers le progrès social et démocratique relevant le défi de l’urgence climatique. »