À gauche, tout est à (re)construire !

-MC Gonzalez, membre de l’exécutif départemental du PCF 33-

Au lendemain des élections européennes, la situation de la gauche est préoccupante : les partis de gauche dépassent péniblement les 32 % des suffrages exprimés. Plutôt que de chercher à qui revient la faute, il y a urgence à (re)construire une alternative de gauche à la politique libérale du gouvernement actuel. Sans une réelle opposition, le Président Macron et sa majorité vont avoir un boulevard pour continuer, et même amplifier, leur politique de destruction du système français. Les projets de Loi Santé, École ont pour but de démanteler nos systèmes de santé et d’éducation. Le projet de privatisation des Aéroports de Paris, validé dans le cadre de la Loi PACTE, annonce toute une série d’autres privatisations. Les projets de réforme de la Fonction publique et du système de retraite s’annoncent particulièrement destructeurs pour les travailleurs.
Au vu de ces attaques, il n’y a pas d’autre choix pour la gauche que d’engager un travail commun. Comme l’a indiqué Fabien Roussel, cette gauche ne pourra se reconstruire que dans l’action. Ainsi, elle doit mettre ses forces en commun pour faire aboutir le projet de Referendum d’Initiative Partagée concernant la privatisation d’ADP en construisant une grande campagne populaire. Mais aussi être en appui de la lutte des personnels soignants dans un grand nombre de services hospitaliers dans les hôpitaux publics de toute la France.
Ce n’est pas en agissant chacune de leur côté que les forces de gauche arriveront à incarner une alternative crédible à la politique du gouvernement et à créer un rapport de forces permettant de gagner des luttes.
La Direction nationale du Parti communiste français, lors de son Conseil National des 15 et 16 juin derniers, a voté une résolution appelant à construire une union populaire qui porte un nouvel espoir pour la France, non seulement avec l’ensemble des forces de gauche et écologistes, les organisations syndicales, associatives, mais aussi toutes les femmes et hommes soucieuses-x d’ouvrir un débouché à la hauteur de leurs aspirations.
À moins d’un an des élections municipales, dont Macron veut faire un référendum qui, en cas de victoire de son parti, lui donnerait la légitimité pour continuer sa politique durant un second mandat, les forces de gauche doivent travailler ensemble pour construire des majorités portant un programme résolument de gauche et anti-libéral. Le PCF mettra très bientôt en débat ses dix propositions pour la France et invite toutes les forces de gauche à faire de même pour faire émerger un projet partagé.
Face à l’urgence de la situation, afin de ne pas laisser l’extrême-droite et la droite-extrême être la seule opposition au gouvernement et à la majorité, les forces progressistes doivent prendre leurs responsabilités pour recréer l’espoir à gauche.