Tarifs de TBM : Il faut lever les freins à un enjeu écologique incontournable

Bordeaux Métropole a acté, une nouvelle fois la hausse de 3 % des tarifs des transports en commun bordelais. Une nouvelle fois, les élus communistes on voté contre. Ci-dessous l’intervention de Léna Beaulieu pour le groupe.

« Chaque année nous nous sommes imposés une augmentation de tarifs des transports de 3 % en moyenne. Vu les débats en commission, de tous bords politique confondus, chacun convient que contractualiser une telle augmentation chaque année nous lie les mains, et chacun convient qu’au bout de 5 ans de Délégation de service public (DSP) l’augmentation est conséquente pour les ménages dont les salaires n’ont pas suivi une telle progression.
Aussi nous nous interrogeons sur la pertinence d’intégrer les tarifs dans le périmètre de la DSP.
Nous ne pouvons aussi nous empêcher de nous projeter sur l’avenir proche puisque nous avons entamé la réflexion sur les enjeux concernant nos transports, en vue de choisir le futur mode de gestion de notre réseau, d’ici la fin de cette année. Nous estimons que les transports collectifs sont avant tout un enjeu écologique incontournable et que le tarif ne doit en aucun cas être un frein.
Il nous faut réfléchir dans un premier temps à une tarification unique sur tous les modes de transports (RER, bus, tram…) et il nous faut nous engager vers la gratuité comme le font nombre de villes et agglomérations sans compter celles qui y réfléchissent. Bien entendu, parler de gratuité avec une offre de transport à la hauteur des besoins est ce à quoi nous devons nous atteler sans tarder, en étant ambitieux quant aux choix des futurs modes de transports, en privilégiant les réseaux circulaires (comme un transport en site propre sur les boulevards) qui font cruellement défaut sur notre Métropole.
Enfin, plus proche de notre quotidien, nous souhaitions relayer ici la saturation de la navette remplaçant le tram C entre Gare st Jean et Quinconces. Les usagers se rabattent sur la ligne 1, au départ de la gare, qui devient elle aussi inaccessible après 3 arrêts en partant de la gare. Nous craignons que la mise en sécurité du parking des Salinières et la réouverture du trafic tram soient un peu plus longues que ce qui a pu être annoncé dans la presse et nous souhaiterions qu’un renfort soit étudié pour faire face aussi à l’arrivée des touristes qui apprécient particulièrement cet axe pour se rendre place de la Bourse et sur les quais. Nous voterons une nouvelle fois contre cette augmentation annuelle de 3 %. »