42e HESTEJADA DE LAS ARTS D’UZESTE MUSICAL : La « manifestivité poïélitique d’Occitanie océanique »

Retrouvez du 17 au 24 août, en Gironde, la 42e Hestejada de las Arts, fondée et imaginée par la Cie Lubat de Jazzcogne (chercheurs d’art à l’air libre), réalisée par l’association Uzeste Musical, « visages villages des arts à l’œuvre (mine d’art à ciel ouvert) ».

Au menu de cette manifestation culturelle : « improvision, invention, création… (re)présentation, projection, conférence, débat, rencontre, concert, performance… musique inactuelle, théâtre sans papiers, danse sur le pré, expédiction en forêt, pyrotechnie raffinée, cinéma impliqué, philosophie au jardin, bals enjazzés… transartisticités à l’œuvre “entre-méli-mélo-mêlées” en grande ballade sud-girondingue : La Réole (17 août), Escaudes (18 août), Lucmau (19 août), Pompéjac (20 août), Uzeste (21, 22, 23, 24 août) ».
Sont annoncés pour la programmation musicale : Géraldine Laurent, Juliette Kapla, Isabelle Duthoit, Emmanuelle Troy, Ysabel Baillet, Sylvain Luc, Bruno Chevillon, Michel Portal, Louis Sclavis, Christophe Monniot, Jacques Di Donato, François Corneloup, Nicolas Nageotte, André Minvielle, Albert Mar-cœur, Collectif Caravan, Benat Achiary, Michel Macias, Fawzi Berger, Yoann Scheidt, Ra-phaël Quenehen, Louis Lubat, Fabrice Vieira, Jules Rousseau, Bernard Lubat, Antoine Berland, Thomas Boudé, Éric Dubosq, Simon Henock, Frantz Hautinzger, Émile Rameau, Alain Bruel

Théâtre : Martine Amanieu, Isabelle Loubère, Cie Uz & Coutumes, Olivier Neveux, Marie-José Sirach
Poésie, conte, récit : Michel Ducom, Meryl Marchetti, Jacques Bonnaf-fé, René Martinez…

Danse, cirque : Isabelle Lasserre, Cie Volubilis, Maguy Marin, Crida Compagny…

Conférence : Gérard Noiriel, Déborah Cohen, Ludivine Bantigny, Sanra Mevrel, Maëlle Maugendre, Fabien Barontini…
Arts visuels : Yves Chaudouët, Pa-trick Deletrez, Martin Lartigue, Alain Amanieu, Artistes & Associés, Pascal Convert, Mona Convert…

Ciné-documentaire : Les Mutins de Pangée, Marcel Trillat, Luc Leclerc du Sablon…

Pyrotechnie avec la Cie Pyro’Zié et radio UZ avec Antoine Chao.

Le programme complet à retrouver sur : www.uzeste.org

30 ans de participation de la CGT

Cette année va revêtir une dimension particulière pour la CGT qui participe pour la 30e année consécutive à l’Hestejada de las arts (lire page 8).
L’organisation syndicale, dont le journal la NVO sera présent sur cette 42e édition du festival initié par Bernard Lubat à Uzeste, présentera pour l’occasion un livre écrit par Jean-Michel Leterrier, sous la direction éditoriale d’Alain Delmas, et édité par IN8 et NVO édition : « le swing des œuvriers ». Le secrétaire national de la CGT, Philippe Martinez, sera également présent durant cette édition.
Chaque année, la CGT enrichit le programme de débats, de diffusions, de rencontres, en lien avec l’actualité sociale et politique, voici le menu de cette édition :
Tous les jours sur le stand : 30 minutes pour les 30 ans avec apéros swing, contes, tchatches…

Dimanche 18 août à Escaude, 14h salle des fêtes – Femmes mixité – Introduction et animation : Véronique Gambard, Lydie Delmas (Collectif mixité régional CGT Aquitaine) avec Maëlle Maugendre (Université de Toulouse 2, auteure de « Femmes en exil, les réfugiées espagnoles en France 1939-1942 » des femmes entre assujettissements et résistances). Luttes d’hier et d’aujourd’hui dans un contexte de banalisation des idées d’extrême droite et de montée du masculinisme.

Mercredi 21 août, 14h, cabane du gemmeur à Uzeste – Crise sociale : quelle convergence, pourquoi faire, avec qui ? Quelle leçon de l’histoire ? Débat animé par Marcel Trillat, Gérard Noiriel, Valérie Paulet.Discussion autour du livre de Gérard Noiriel : « Une his-toire populaire de la France » – Crise sociale : quelle convergence, pourquoi faire, avec qui ? Quelle leçon de l’histoire ? Discussion avec Gérard Noiriel, autour de son livre Une histoire populaire de la France, mais aussi Marcel Trillat et Valérie Paulet (Comité régional CGT Aquitaine).

Vendredi 23 août, 10h, cabane du gemmeur à Uzeste – Projection du film Bamako, de Abderrahamane Sissako, en présence du réalisateur, de deux protagonistes du film, syndicalistes, ainsi qu’Éric Berr, économistes atterrés spécialiste de la dette et David Gobé, président de l’Internationale des chemins de fer. Le débat portera sur la privatisation du rail suite aux ajustements structurels exigés par le FMI. 13 ans après, aucun train ne circule au Mali. Les cheminots n’ont pas été payés durant 10 mois, 10 d’entre eux sont décédés, des enfants déscolarisés… Une mission syndicale s’est rendue à Bamako porter la solidarité financière organisée par la fédération CGT des cheminots. De nombreuses démarches de la Fédération de la confédération ainsi que de l’ITF laisse envisager la possibilité de la réouverture de la ligne BAMAKO-DAKAR. Le débat portera sur le film, la question de la dette, les privatisations, celle du rail à Bamako, les enjeux en France et la solidarité internationale avec l’ITF…

Samedi 24 août, cabane du gemmeur à Uzeste

Hommage à Philippe Médiavilla

14h – conférence-débat Culture et travail, un dialogue nécessaire : avec Philippe Martinez et Alain Delmas. Suite à un débat organisé lors de la fête de l’Humanité entre Philippe Martinez et Régis Debray, une journée d’échange, sur le thème « Culture et travail un dialogue nécessaire » autour de Philippe Martinez, Jean Claude Mailly et Régis Debray, a eu lieu à la bourse du travail de Paris le 29 mars 2017. Trois tables rondes (animées par des journalistes) y furent organisées pour permettre à des réalisateurs, metteurs en scène, photographes, chercheurs, plasticiens, musiciens, et syndicalistes) de débattre respectivement sur « Le monde du travail dans la culture », « La culture comme travail » et « La culture en travail ». Poursuivre cette réflexion à Uzeste nous paraît une évidence car, depuis trente ans de présence de la CGT dans ce laboratoire de pensée et d’action, ces questionnements ont de façon empirique traversé notre réflexion. À Uzeste, l’improvisation, la création contemporaine, posent une pierre supplémentaire à l’édifice. En quoi cela regarde-t-il le syndicalisme ? Si l’on considère que le monde du travail c’est le travail du monde, alors artistes chercheurs et syndicalistes doivent nécessairement travailler ensemble, donner du sens à leur travail pour inventer une autre société, d’autres rapports au monde.Débat : culture et syndicalisme avec Régis Debray (à confirmer), Philippe Martinez, Bernard Lubat et Alain Delmas.

Vous trouverez toutes les précisions nécessaires dans le programme publié sur www.uzeste.org