La Réole : Mobilisation citoyenne pour un vrai service d’urgence

Vendredi 28 juin 2019, une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel lancé par le collectif citoyen Urgences et Santé en Sud-Gironde afin de marquer un soutien aux personnels des Urgences de Langon et de Marmande, en grève pour obtenir les moyens d’accomplir correctement leur mission. La pétition réclamant la réouverture d’un vrai service d’urgences (24h/24 et 7j/7) à La Réole, signée ces dernier mois par près de 1000 personnes a été remise officiellement à M. Marty, maire de La Réole et Président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier Sud-Gironde.

Après s’être rassemblé devant la mairie de La Réole, le groupe dans son ensemble a été reçu pendant une heure par M. Marty. Les représentants du Collectif, précisant qu’ils s’adressent au Président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier du Sud-Gironde, lui ont remis officiellement le texte et le millier de signatures d’habitants du secteur demandant la réouverture du service des urgences de La Réole 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
Un tableau symbolique, réalisé collectivement, a également été remis, il représente un cœur dans lequel ont été collées des copies de toutes les signatures, accompagnées de la mention : « Patrimoine humain en danger… urgences au rabais ? non ! » allusion à l’attachement affiché de M. Marty à la défense du Patrimoine.
À l’issue d’une heure de discussions, le maire de La Réole et président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier du Sud-Gironde, s’est engagé à : écrire à la ministre de la Santé pour soutenir la revendication de la réouverture du Service des urgences de La Réole en continu ; autoriser le collectif citoyen à faire état publiquement de son soutien ; participer dès la rentrée de septembre à une réunion de travail réunissant des représentants du Collectif, des élus et des professionnels de santé afin d’analyser la situation, proposer des solutions afin d’améliorer la prise en charge des urgences à La Réole et promouvoir la réouverture.
Fort de ce soutien le collectif envisage donc de transmettre, comme prévu, la pétition à M. Laforcade, directeur général de l’A.R.S. Nouvelle Aquitaine ; poursuivre son action d’information et de recueil de témoignages auprès du grand public ; renforcer son lien avec les personnels soignants en lutte ; interpeller à nouveau les autres élus locaux du secteur, afin d’obtenir leur soutien actif ; interpeller le député M. Lavergne et/ou la Secrétaire d’Etat Mme Dubos pour leur demander de relayer les attentes de la population et les revendications auprès du Gouvernement ; préparer la réunion de travail proposée « sans perdre de vue que la réflexion doit sortir des logiques comptables ou de chiffres d’activité, mais se baser uniquement sur les attentes et besoins réels de la population et ne pas transiger sur notre revendication prioritaire : la réouverture du service des urgences de La Réole 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. »