Les circuits courts passent aussi par les quartiers populaires

L’initiative de vente solidaire de fruits et légumes du PCF/MODEF s’est tenue le week-end dernier dans cinq villes de la métropole bordelaise.

Vendredi en début d’après-midi, le camion en provenance du Lot-et-Garonne arrive rue du Prêche à Bègles. Michel, le conducteur, vient livrer 3 tonnes de fruits et légumes, dans le cadre de l’opération de ventes solidaires organisées chaque année par le Parti communiste avec le Mouvement de défense des exploitants familiaux (MODEF). Le local de la section PCF de Bègles se transforme en plateforme logistique. Ou, pour rester plus proche de la nature, en une véritable ruche. Les militant·e·s des cinq sections participantes cette année (Bègles, Bordeaux, Mérignac, Talence, qui se lançait dans l’opération pour la première fois, et Villenave-d’Ornon) s’activent pour se répartir les volumes des douze produits venant du Lot-et-Garonne.

Juste après 17 heures, les Mérignacais ont déjà installé leur stand devant la résidence du Pont-de-Madame. La présence régulière, chaque année, de l’opération, ancre la présence communiste dans ce quartier. Ce n’est toutefois pas la cohue à l’ouverture des étals, comme ce fut le cas l’an dernier (1). Est-ce dû à l’horaire un peu plus tardif cette année ? Au temps maussade au premier soir des vacances scolaires ? A des difficultés accrues en matière de pouvoir d’achat et qui prennent là toute leur illustration ? Il y a sans doute un peu des trois. Si le constat était partagé sur les différents points de vente vendredi soir, il était néanmoins contredit dès le lendemain, avec des points de vente particulièrement fréquentés, que ce soit aux Aubiers, à Bordeaux, ou cité Maurice-Thorez à Bègles.

Des pistes de travail en commun

Vendredi soir à Mérignac, il y a tout de même un flux régulier devant les plateaux de fruits et légumes. Quand un camarade tend un tract à une habitante, le discours sur les circuits courts, les produits de qualité et un modèle économique dégagé des marges de la grande distribution fait mouche. L’argumentaire sur la juste rémunération du travail des producteurs et sur des prix compatibles avec le pouvoir d’achat du plus grand nombre reçoit bien entendu un écho largement favorable. 

Tout le week-end, les communistes ont pu apprécier ce contact facile avec la population, amenant parfois des échanges particulièrement riches et constructifs. Encore une fois, cette action concrète a mobilisé fortement les militants. Elle permet de démontrer simplement que des alternatives échappant aux profits du capitalisme sont possibles. Elle permet aussi de tracer des pistes de travail, en commun, pour permettre à tous les quartiers de bénéficier de la transition écologique. Les circuits courts doivent eux-aussi passer par les cités populaires. En vue des municipales, ce fut une bonne occasion pour les sections mobilisées de renforcer la construction du rassemblement, en lien étroit avec la population. 

Devant le succès répété de cette opération Fruits et légumes, il est donc envisagé par la commission fédérale du PCF de faire vivre cette thématique tout au long de l’année. Par exemple lors de la Fête de l’Huma 33 à Villenave-d’Ornon ce qui appellera à mobiliser l’ensemble des réseaux des militants. Et ce week-end, entre la vente de belles pommes du Lot-et-Garonne et la pesée d’une bonne part de citrouille, l’idée de renouveler l’opération avec les légumes d’hiver a circulé…

Olivier Escots

(1) Dans le cas d’invendus, les sections engagées dans l’opération ont proposé d’autres points de vente dans le week-end ou des paniers d’assortiments de fruits et légumes.